Les troubles du sommeil by Michel Billiard

By Michel Billiard

Ce livre fait le element sur les différents troubles : insomnie, hypersomnie, problems du rythme circadien, parasomnie, après avoir rappelé en détail les features neurobiologiques et physiologiques du sommeil general chez l'enfant,l'adulte et le sujet âgé et exposé les différentes méthode d'exploration.
Enfin, le dernier chapitre fait le lien entre les problems du sommeil et les différentes spécialités médicales : neurologie, cardiologie, pneumologie, pédiatrie, psychiatrie, infectiologie, ORL, rhumatologie, immunologie.
De nombreux tableaux thérapeutiques illustrent le livre selon chaque spécificité de difficulty.

Show description

Read Online or Download Les troubles du sommeil PDF

Best french_1 books

Les troubles du sommeil

Ce livre fait le element sur les différents problems : insomnie, hypersomnie, problems du rythme circadien, parasomnie, après avoir rappelé en détail les facets neurobiologiques et physiologiques du sommeil basic chez l'enfant,l'adulte et le sujet âgé et exposé les différentes méthode d'exploration. Enfin, le dernier chapitre fait le lien entre les problems du sommeil et les différentes spécialités médicales : neurologie, cardiologie, pneumologie, pédiatrie, psychiatrie, infectiologie, ORL, rhumatologie, immunologie.

Additional info for Les troubles du sommeil

Example text

36] Hobson JA, McCarley RW, Wyzinski PW. Sleep cycle oscillation : reciprocal discharge by two brainstem neuronal groups. Science 1975 ; 189 : 55–58. [37] Lee MG, Hassani OK, Jones BE. Discharge of identified orexin/hypocretin neurons across the sleepwaking cycle. J Neurosci 2005 ; 25 : 6716–20. [38] Lin L, Faraco J, Li R, Kadotani H, Rogers W, Lin X, et al. The sleep disorder canine narcolepsy is caused by a mutation in the hypocretin (orexin) receptor 2 gene. Cell 1999 ; 98 : 365–76. [39] Chemelli RM, Willie JT, Sinton CM, Elmquist JK, Scammell T, Lee C, et al.

Le retard de phase de la mélatonine est mesuré chez des sujets jeunes exposés à un épisode de lumière de 6,5 heures en début de nuit, à des intensités allant de 0 à 10 000 lux. Notez la saturation de la réponse à 550 lux [28]). latéral, le cortex occipital visuel, puis les structu­ res d’analyse de l’image (la reconnaissance d’un objet sera effectuée par une voie ventrale qui s’étend vers le lobe temporal du cerveau ; la locali­ sation d’un objet et de son mouvement s’effectuera plutôt dans la voie dorsale qui se projette vers le lobe pariétal).

Chez un individu du soir dont la période endo­ gène est de 24 h 30, l’horloge doit être avancée de 30 minutes tous les jours pour être synchronisée sur 24 heures, sans quoi elle prendra quotidienne­ ment 30 minutes de retard. Au contraire, chez un individu du matin dont la période serait de 23 h 30, l’horloge circadienne doit être retardée en moyenne de 30 minutes tous les jours. D’autres synchroniseurs existent chez les ani­ maux, ils sont moins évidents chez l’homme. On les appelle les synchroniseurs « non photiques » car ils n’impliquent pas de lumière.

Download PDF sample

Rated 4.71 of 5 – based on 30 votes