Chirurgie Oncologique et Digestive 2011 by Fran�ois Lacaine, Christophe Mariette, Stéphane Benoist,

By Fran�ois Lacaine, Christophe Mariette, Stéphane Benoist, Philippe de Mestier, Bertrand Suc (Auth.)

Show description

Read or Download Chirurgie Oncologique et Digestive 2011 PDF

Best french_1 books

Les troubles du sommeil

Ce livre fait le aspect sur les différents issues : insomnie, hypersomnie, problems du rythme circadien, parasomnie, après avoir rappelé en détail les points neurobiologiques et physiologiques du sommeil basic chez l'enfant,l'adulte et le sujet âgé et exposé les différentes méthode d'exploration. Enfin, le dernier chapitre fait le lien entre les issues du sommeil et les différentes spécialités médicales : neurologie, cardiologie, pneumologie, pédiatrie, psychiatrie, infectiologie, ORL, rhumatologie, immunologie.

Additional info for Chirurgie Oncologique et Digestive 2011

Sample text

3] Br J Surg 2001 ; 88 : 1352–6. [4] Gut 2003 ; 52 : 568–73. Prothèse endoscopique versus chirurgie dans les cancers du côlon gauche occlusifs de stade IV : résultats d’un essai randomisé Van Hooft JE, Fockens P, Marinelli AW, Timmer R, Van Berkel AM, Bossuyt PM, Bemelman WA, Dutch Colorectal Stent Group. Early closure of a multicenter randomized clinical trial of endoscopic stenting versus surgery for stage IV left-sided colorectal cancer. Endoscopy 2008 ; 40 : 184-91. L’introduction des prothèses métalliques auto-expansibles a offert une alternative prometteuse à la palliation des cancers du côlon gauche en Côlon et grêle 33 occlusion.

Plusieurs études ont montré que le p nombre de ganglions sur la pièce opératoire était associé à la survie [1], avec un taux de récidive plus élevé lorsque le nombre de ganglions était inférieur à dix. L’instabilité des microsatellites (MSI) de la tumeur est associée à un meilleur pronostic par rapport aux tumeurs à microsatellites stables (MSS). L’hypothèse des auteurs est que les CCR avec MSI auraient un nombre de ganglions plus élevé sur les pièces avec un meilleur pronostic. Parmi 135 patients consécutifs porteurs d’un CCR, 82 de stade I ou II (sans atteinte ganglionnaire) ont été inclus dans l’étude.

Cette constatation serait due à une forte densité de cellules inflammatoires avec un effet cytotoxique sur les cellules tumorales [2]. Néanmoins le nombre de ganglions comme critère de qualité de la chirurgie est sujet à controverse, car il peut être réduit selon qu’il y a eu radiothérapie antérieure (ce n’est pas le cas ici) ou selon l’âge (nombre réduit chez les sujets de plus de 75 ans). Le nombre de ganglions sains pourrait donc orienter la recherche du phénotype MSI, dont le bénéfice médico-économique n’a pas été à ce jour évalué.

Download PDF sample

Rated 4.01 of 5 – based on 7 votes