Brefs aperçus sur l'éternel féminin by Denis Grozdanovitch

By Denis Grozdanovitch

Femme fatale, vieille sorcière, best version aguicheuse, amazone inaccessible, charmante étudiante, sans oublier los angeles petite Émilie qui piétine sa boîte de pastels pour imiter l'art conceptuel et dont les vérités abruptes et drôles sont un véritable enchantement : pour Denis Grozdanovitch les multiples facettes de l'éternel féminin bousculent judicieusement les vanités masculines.

Show description

Read Online or Download Brefs aperçus sur l'éternel féminin PDF

Similar french_1 books

Les troubles du sommeil

Ce livre fait le element sur les différents issues : insomnie, hypersomnie, problems du rythme circadien, parasomnie, après avoir rappelé en détail les facets neurobiologiques et physiologiques du sommeil general chez l'enfant,l'adulte et le sujet âgé et exposé les différentes méthode d'exploration. Enfin, le dernier chapitre fait le lien entre les issues du sommeil et les différentes spécialités médicales : neurologie, cardiologie, pneumologie, pédiatrie, psychiatrie, infectiologie, ORL, rhumatologie, immunologie.

Additional resources for Brefs aperçus sur l'éternel féminin

Sample text

C’est précisément cette optique minimaliste qui pourrait me fasciner, dit-elle en me décochant un sourire sarcastique. — Dans ce cas, en effet, je conserve toutes mes chances. — Nous autres, tu sais, les « vainqueurs », « la race des seigneurs », ça n’a jamais été notre tasse de thé. — Être les élus de Dieu vous suffit. — Mais tu n’as rien compris, mon pauvre Denis, comment veux-tu qu’un peuple si longtemps, si universellement exclu et persécuté n’ait pas été induit à surcompenser avec le mythe d’une élection qui lui permette de conserver sa dignité à ses propres yeux ?

Je t’attends impatiemment ! C’est fantastique et crois-moi, il faut braver le danger pour connaître les délices les plus rares. Hébété, tel un boxeur sonné par un uppercut, je n’étais plus capable de raisonner ni de récupérer mon bon sens. Je demeurais sur le rivage, statufié par l’épouvante. — Que se passe-t-il ? Tu as peur ? Il n’y a aucun danger, crois-moi ! Je ne trouvai que le piètre subterfuge du mensonge : — La vérité est que je nage très mal ! J’ai voulu donner le change pour t’impressionner, mais je ne peux que « faire trempette » sur le bord, alors que là il s’agit de « faire tempête », dis-je, essayant maladroitement de masquer mon trouble par une plaisanterie.

Nous avançâmes dans un long couloir sombre pour parvenir jusqu’à un antre semblable aux boutiques des souks marocains au centre duquel se tenait un génie oriental au visage basané, aux yeux outrageusement cernés de khôl, aux traits vaguement féminins, les oreilles surchargées de lourds pendentifs, les doigts et les poignets cerclés de bagues et de bracelets rutilants, la tête enserrée d’un entrelacement complexe de divers turbans colorés, et vêtu d’une robe de chambre moirée pareille à celle d’un imam d’opéra.

Download PDF sample

Rated 4.38 of 5 – based on 14 votes